Cercle Républicain Edgar Quinet Aristide Briand

Michel Rocard, in memoriam

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par Pierre Joxe

À l’annonce de la mort de Michel Rocard, la plupart des réactions exprimées par les hommes politiques au pouvoir - et par ceux qui espèrent les remplacer bientôt - ont été assez souvent purement politiques ou politiciennes.

Laïcité républicaine; Paix mondiale : une vidéo pour célébrer Aristide Briand

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par Roland Monnet

La statue d’Aristide Briand (réalisée par le fondeur d’art Milos Jiranek) a été inaugurée dans le décor enneigé du Jura Gessien à Thoiry le 8 décembre 2012.

L'excellent  film, réalisé par William Grossior en cette occasion, sera bientôt disponible sous forme d’un DVD d’une durée de 2 heures environ.

Par contre, un court extrait en est actuellement publié sur you-tube par l’intermédiaire de  la vidéo de l’allocution de Roland Monnet, président du Cercle Républicain Edgar Quinet-Aristide Briand.


Acteur central de la loi de séparation de l’église et de l’Etat du 9 décembre 1905, « pèlerin de la paix » (notamment à l’occasion des historiques « Entretiens de Thoiry » du 17 septembre 1926 avec Gustav Stresemann) ardent  promoteur de la pensée d’union européenne et de marché commun européen, Briand (1962-1932) reste l’un des Hommes d’Etat français parmi les plus en avance sur son temps.

Thoiry, déclarée « Cité de la Paix » en 1926 grâce à lui, se devait de témoigner de son combat pour la paix  et la libre expression des convictions particulières de chacun sous le régime de laïcité républicaine de la France.

Par la force de sa beauté, sa statue en incarnera la force du symbole et la force de la pensée.

Et c’est tout à l’honneur républicain du maire de Thoiry, Monsieur Gérald Dentinger d’en avoir conduit la mise en œuvre et à Messieurs Etienne Blanc (député maire de Divonne), Guy Larmenjat (vice-président du Conseil Général de l’Ain) et Stéphane Donnot (sous-préfet de Gex) d’en avoir brillamment soulignés la modernité dans leurs contributions.

 

   

Page 5 sur 5