Cercle Républicain Edgar Quinet Aristide Briand

L 'éternel retour du même : Pascal Paoli ? Mythe fédérateur et émancipateur ?

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par Roland Monnet

La « corsitude » est un sentiment d’appartenance à un projet commun de désaliénation culturelle et politique. Il se fonde sur un projet historique avorté : celui d’un peuple dans une ile de briser le couvercle de tutelles successives. Clanisme et clientélisme en sont de modernes avatars. Autonomisme et indépendantisme en sont une proposition de recours.

Alors un mythique Pascal Paoli pour arrêter l’horloge du temps qui passe ? Et effacer Bonaparte, enfin ?

En tous cas, de jeunes associations citoyennes (telle Spiritu Paolistu à l'ile Rousse) s'inscrivent dans des démarches humanistes locales d'avenir. Ce qui gage un futur ouvert au progrès social et démocratique à une Corse enfin décomplexée vis à vis de son histoire.

A propos du livre de Pierre-André Taguieff « Macron: miracle ou mirage?». Deux analyses :

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par Zemour -Devecchio

1° Éric Zemmour: «Macron ou le moment orléaniste»

C'était une publicité pour la banque du CIC: «Parce que le monde bouge… Construisons dans un monde qui bouge». Dans son dernier ouvrage, Pierre-André Taguieff, non sans malice mais non sans pertinence, accole ce slogan publicitaire à la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron. Tout y est, en effet, dans la forme comme dans le fond.

Alexandre Devecchio : « penser Macron et le nouveau monde »

Comme des lapins éblouis par les phares de la voiture, la plupart des commentateurs sont restés sidérés par la victoire surprise d’Emmanuel Macron. Rares sont ceux qui ont tenté de comprendre le phénomène au-delà du récit hagiographique de son ascension fulgurante.S’extraire du petit théâtre politique et de l’emprise de la communication pour restituer l’événement dans le temps long de l’Histoire, c’est la tâche entreprise par deux des penseurs les plus importants de leur génération : Pierre-André Taguieff et Régis Debray.

   

Où va le Grand Orient de France ?

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par H.Sodak

L’assourdissant concert de casseroles ambiant conditionne l’opinion publique à prendre le faux pour du vrai. Et inversement. Aussi, tout point de repère est-il le bienvenu. Même, et surtout, marginal au fracas du forum. Ce qui est le cas du Grand Orient de France.

Le Grand Orient de France est un ordre maçonnique initiatique et symbolique. Son objectif est l’amélioration humaniste de la Cité Universelle par la Raison et la progressive ascension culturelle de ses affiliés.

Sa « Vérité » ? C’est de refuser toute «  Vérité Révélée » ; sa « Lumière ? Le doute métaphasique ; sa « référence politique » ? Le pacte républicain « d’égalité en droits » ; son « credo » ? La liberté absolue de conscience.

Aussi est-il utile d’en écouter le Président de son Conseil de l’Ordre, Monsieur Philippe Foussier.

   

Un triangle noir flotte sur la marmite maçonnique…

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par Y.Ramette

Ce n’est pas le « Jolly Roger », tibias croisés et tête de mort, qu’exhibe la toile… mais un triangle noir ! Or, Si le drapeau noir, affiche clairement ses attaches anarcho-pirates, ce noir triangle symbolise d’invisibles Frères de la Côte De Lumière ; un peu chouans sur les bords… en avant-première du Convent du GODF !

Extraits :

"Nous sommes de ceux qui pensent que notre ordre gagnerait à être moins dispendieux, moins attaché à la matérialité du profane. Privilégions l'initiation et la recherche de la vérité. L'arrière-salle d'une taverne est déjà un temple idéal. Nous n'avons pas besoin de ces attraits du pouvoir qui nous aliènent et attirent des ambitions dévastatrices. Affranchissons-nous."

   

Compte rendu des « I sicondi scontri per pensà l'avvene » qui se sont tenus le vendredi 4 août à la Résidence Benista à L’isula Rossa

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par R.Amadei-H.Malosse

Compte rendu des « I sicondi scontri per pensà l'avvene » qui se sont tenus le vendredi 4 août à la Résidence Benista à L’isula Rossa

1.Introduction :

Ces échanges pour parler de la Corse, avaient pour thème : éthiques et émancipation.

Depuis plus d'un an, une dynamique c'est créé en Corse, elle mérite d'être regardée de plus près. Un certain nombre de questions avaient été adressés aux participants par Rinaldu Amadei et ont servi de fil rouge au débat : Mise à part la question de l'autonomie ou de l'indépendance, les principaux partis Corse, expriment-t-il des choix sociétaux et politiques pour atteindre leurs objectifs ?

   

L’heure de la souveraineté

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par André Bellon

          Les élections se suivent et se ressemblent. A chaque fois, un nouvel élu, censé représenter le changement, incarne surtout la liquidation du précédent.

L’élection de 2017 est, cela étant, originale en ce sens qu’au lieu de remplacer un des deux grands partis par l’autre, elle fusionne les deux au travers du nouveau Président. Cela clarifie au moins un enjeu. Mais la fusion de deux rejets crée-t-elle une nouveauté ? Certes, le mot « renouveau » a été au cœur de la dernière présidentielle, mais la force du mot ne crée pas automatiquement la dynamique pour la solution nécessaire.

   

La France n'est pas en marche, elle se soumet à la marche du monde

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par Pierre-André Taguieff

FIGAROVOX/ANALYSE- Pour le philosophe Pierre-André Taguieff, le « renouvellement », l'« insoumission », la « résistance » et la « révolte » que l'on prétend voir poindre dans la société française sont tout sauf une réalité. Pour lui, la société s'adapte avec calme et résignation à une mondialisation dont elle a perdu toute maîtrise.

   

Le complot « judéo-maçonnique »

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par Pierre-André Taguieff

1

La « judéo-maçonnerie » est une entité chimérique. Elle est le produit d’une essentialisation ou d’une ontologisation d’un ensemble de rumeurs fondées sur des peurs de diverses provenances, transformé par la propagande catholique au xixe siècle en légende, voire en mythe politique moderne. Il s’agit bien sûr d’un mythe répulsif, qui se traduit par un grand récit observable sous de multiples variantes.

   

Entre deux attentats, l'insouciance

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Écrit par Pierre-André Taguieff

   LE FIGARO. - Un attentat a été commis jeudi aux Champs-Élysées et sept autres ont été déjoués depuis le début de l'année. Depuis 2001, les attentats terroristes ont causé plus de 2 200 morts en Europe. Comment expliquer l'impuissance des États à enrayer le phénomène? 

   

Page 1 sur 3